mardi 25 novembre 2014

USA - Son avocat utilisait l’hypnose pour la violer

Un avocat de l’Ohio est accusé d’avoir hypnotisé une cliente pour abuser d’elle pendant qu’elle était sous son contrôle psychique. Inquiétée par des détails troublants, la femme lui a tendu un piège.
La femme éprouvait une sensation étrange dans sa culotte quand elle sortait de chez son avocat, rapporte le site metronews.fr aujourd’hui. Elle était cliente d’un avocat spécialisé dans le divorce de l’Ohio. Avec l’aide de la police, elle a mis au point un stratagème pour piéger l’avocat qu’elle soupçonnait de profiter sexuellement d’elle durant ses consultations. Il en est ressorti que Michael Fine, 57 ans, l’hypnotisait sans qu’elle s’en rende compte afin d’abuser d’elle.
L’affaire a commencé l’année dernière, quand la cliente en question a engagé Me Fine pour régler un problème de garde d’enfant, suite à son divorce. Après une série de rendez-vous, elle éprouvait "d’étranges souvenirs et sensations". Incapable de se souvenir d’une partie de ces consultations, la femme réalise en revanche que quand elle en sort, "ses vêtements et son soutien-gorge ont bougé de place, ...".
Inquiète, elle se rend au commissariat pour faire part de ses doutes, mais on lui explique qu’elle manque de preuves pour accuser son avocat d’abus sexuels. Elle décide alors de piéger son agresseur présumé. D’abord, en enregistrant leurs conversations téléphoniques. Les bandes, qu’elle rapporte à la police, montrent que si la conversation commence bien sur des sujets légaux, l’avocat change de ton après s’être assuré que son interlocutrice est seule chez elle.
En utilisant des mots-clefs, l’homme la place en état d’hypnose et engage un échange sexuel qui "induit chez elle de multiples orgasmes". A la fin de la deuxième conversation téléphonique, il lui demande d’apporter un vibromasseur à leur prochain rendez-vous et dit à la femme placée sous son emprise psychique cette phrase qui glace le sang : "Vous vous souviendrez uniquement que nous avons parlé de votre dossier".
Pour savoir jusqu’où la gravité de ces abus, la police équipe la femme d’un micro et d’une caméra miniature. Ils voulaient prendre l’avocat en flagrant délit. Arrivée dans son bureau, la femme tombe à nouveau sous hypnose, et se fait asseoir sur le canapé, pendant que son avocat entreprenant de la masser tout en déviant leur échange : "Vous allez me demander de vous toucher et à me toucher".
C’est là que les policiers arrivent dans la pièce pour l’arrêter. L’avocat, qui pratiquait le droit depuis 30 ans, a été suspendu dans l’attente de la fin de l’enquête. Une deuxième femme a d’ores et déjà signalé qu’elle avait elle aussi subi de sa part des tentatives d’hypnose.
Source : Info Réunion, 24 novembre 2014,
http://www.linfo.re/monde/amerique/656630-etats-unis-son-avocat-utilisait-l-hypnose-pour-la-violer