dimanche 2 novembre 2014

Verdun – SECTICIDE tous azimuts depuis 20 ans

L’assemblée générale de l’association SECTICIDE a connu un éclat particulier, car elle était encadrée par plusieurs événements (relatés dans nos éditions précédentes) destinés à fêter le 20e anniversaire de cette association lancée par Lucienne et Michelle de Bouvier de Cachard.

Vendredi après-midi, à la salle des fêtes de Belleville, une exposition retraçait l’énorme travail accompli pendant deux décennies. D’autres panneaux alertaient le public sur les dangers des dérives sectaires qui sont une menace permanente.

Dans le même temps, Valérie Blanchard, avocate et chercheur bénévole, a expliqué à plusieurs groupes successifs de jeunes et d’adultes les pièges tendus par certaines organisations sectaires, invitant à la vigilance.

Des propos renforcés par l’intervention de plusieurs membres des Anonymous, qui luttent dans un anonymat prudent et nécessaire « contre la Scientologie dans le monde entier, et venus pour soutenir et remercier l’Association Secticide, pour sa présence à Paris l’an dernier, unis dans la lutte contre les pratiques sectaires ».

Après un repas convivial, agrémenté d’un concert des Chanteurs de la Paix, Lucienne de Bouvier, présidente de Secticide, a développé deux longs rapports, moral et d’activités : « constitution et envoi de dossiers par mail ou voie postale, souvent dans l’urgence, face à la détresse de certains appelants, déplacements nombreux dans des colloques, en France et à l’étranger, dans un but d’information, formation, coordination », avec comme moteur, la lutte contre l’emprise mentale.

Le rapport financier fait apparaître des cotisations pour 4.800 €, des subventions (589 € pour Verdun, 60 € pour Belleville, 150 € pour le conseil général), recettes bien faibles par rapport aux besoins, le déficit étant comme toujours comblé par les deux fondatrices : les sœurs de Cachard.

En soirée, en présence de nombreux élus, la conférence de Serge Blisko, président de la Miviludes et de Valérie Blanchard, a été très édifiante.

Source : L’Est Républicain, 24 octobre 2014