lundi 8 décembre 2014

Coaching - Des mentors éclairés pour les créateurs

Initiative Vendée propose aux créateurs d’entreprise un accompagnement personnalisé réalisé par des chefs d’entre- prise bénévoles. Ces derniers ont eu droit à une séance de coaching
Pour Jean A., président de la plateforme Initiative Vendée Centre Océan, « le parrainage est essentiel dans la vie de nos plateformes. Le taux de survie d’une entreprise après trois ans de lancement en Vendée est de 66 % sans soutien financier et sans accompagnement personnalisé. Il passe à 77 % s’il y a une aide financière, mais grimpe à 84 % si en plus il y a un parrain ».
Fort de ce constat, Initiative Vendée a voulu sensibiliser ses bénévoles sur leur rôle de parrain ou marraine et les a invités mercredi 19 novembre à une petite séance de coaching à la CCI. Une petite centaine des 600 bénévoles a fait le déplacement jusqu’à La Roche, afin de savoir véritablement quelle posture adopter face à un porteur de projet qu’ils sont censés accompagner, rassurer et guider.
Pour ce faire, deux coachs professionnels ont accepté de les driver en leur proposant un premier atelier intitulé « Le guide et l’aveugle ». En binôme, les parrains sont alors partis visiter la CCI, l’un aveuglé par un masque, l’autre lui servant de guide. Une mise en situation qui imageait le créateur (l’aveugle) et son parrain (le guide). « Une expérience déstabilisante, confie Jean A. Cela a fait tomber nos carapaces de patrons. En se retrouvant dans la peau de l’aveugle, et donc celui du créateur, cet exercice nous a permis de prendre conscience de l’importance de se mettre à la place de l’autre ».
Les discours directifs, du style « va à droite, file tout droit, décale un pas à gauche », comme les discours informatifs, du genre « attention, il y a une plante à droite, un escalier à gauche... » prenaient en effet le pas sur les postures plus délégatives ou participatives qui auraient davantage pris en compte les attentes et besoins de l’aveugle. « Il faut être à l’écoute du créateur, ne pas prendre sa place, ou faire à sa place, confie un parrain. On doit juste être là en soutien et si besoin ».
Le second atelier mettait en exergue l’importance de l’écoute.
Au terme de cette petite soirée de coaching, parrains et marraines auront probablement un nouveau regard sur leurs futurs « protégés ».
Stéphanie Hourdeau

Source : Le Journal du Pays Yonnais, 26 novembre 2014