dimanche 28 décembre 2014

La secte Aum continue de se développer

Lundi, l'Agence du renseignement de sécurité publique a demandé à la Commission d'examen de la sécurité publique de prolonger la période de surveillance de deux groupes religieux prenant leur origine dans la secte Aum Vérité Suprême pour encore trois ans, avant que la période actuelle n’expire fin janvier.

L'agence précise qu'elle a fait cette demande car ces groupes augmentent leurs actifs financiers et leurs membres ont encore une grande foi dans son fondateur Aum Chizuo Matsumoto,  59 ans, emprisonné et condamné à mort.

La Commission envisage de prendre une décision en réponse à la demande de l'Agence pour la fin de janvier, après avoir entendu le point de vue des groupes.

Si la demande est approuvée, ce sera la cinquième extension de surveillance.

Dans le cadre de la surveillance, qui a commencé en 2000, l'Agence peut procéder à des inspections sur site des installations des groupes. Les groupes sont également tenus de régulièrement déclarer à l'Agence les noms et autres informations concernant leurs membres.

Aum Vérité Suprême s’est scindée en un groupe principal Aleph et en un autre groupe nommé "Hikari no Wa" (Cercle de la lumière de l’arc-en-ciel) dirigé par Fumihiro Joyu, 51 ans.

Selon l'Agence, les deux groupes possèdent un total de 32 implantations dans 15 préfectures avec environ 1650 membres, dont 1450 appartenant à Aleph.

Ils ont aussi environ 160 adeptes en Russie. Par rapport aux chiffres d'il y a trois ans, lors la dernière demande de prorogation de surveillance, le nombre des  membres a augmenté d'environ 150 au Japon et d’environ 20 en Russie. Plus de 60 pour cent de l'augmentation japonaise correspond à des jeunes de moins de 35 ans.

Aleph auraient attiré des gens de différentes façons, telles que par l'organisation d'un cercle de yoga et des événements exclusivement destinés à des femmes n’ayant pas de liens avec des groupes religieux, en invitant les participants par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Les actifs financiers des groupes, y compris les liquidités et dépôts, s’élèvent à un total de  650 millions de Yens. Ils ont été multipliés 17 fois environ depuis 2000. Les principales sources de revenus, comme les dons des membres et les frais de participation à des séminaires, auraient permis d’augmenter les actifs de 80 millions de Yens par an, au cours des dernières années.

Dans la dernière demande de prolongation, l'Agence a également souligné que la troisième fille de Matsumoto, 31 ans, a été reconnue pour la première fois en tant que membre exécutif d’Aleph. L'Agence a déclaré que sa fille est impliquée dans le processus de prises de décisions du groupe car elle s’entretient et échange des lettres avec des hauts responsables du groupe.

Source : Japan News, 1er décembre 2014, traduction CIPPAD,
http://the-japan-news.com/news/article/0001758375