dimanche 14 décembre 2014

Ordre et mandat de l'archange Saint Michel - Démantèlement d'une secte aux 400 adeptes

Cette secte implantée dans le nord de l'Espagne et ayant compté jusqu'à 400 membres a été démantelée par la justice. Certains adeptes auraient été victimes d'abus sexuels.
Le numéro un de la secte « Ordre et mandat de l'archange Saint Michel » se disant proche de l'Église catholique, Feliciano Miguel Rosendo da Silva, et son bras droit, la « nonne » Marta Paz Alonso, âgée de 29 ans, ont été arrêtés jeudi à Collado Villalba, en banlieue de Madrid, a précisé le tribunal supérieur de justice de Madrid.
Ils sont accusés d'appartenance à une association de malfaiteurs, d'abus sexuels, de blanchiment d'argent, d'atteinte à l'intégrité morale et de fraude fiscale. Leur arrestation fait suite à une plainte déposée par des anciens membres de la secte et des proches pour abus sexuels, physiques et psychologiques et enrichissement illicite à leurs dépens.
Sous le feu des critiques
Selon la presse espagnole, une des femmes se disant victimes d'abus a expliqué que Feliciano Miguel Rosendo da Silva « lui assurait qu'à travers son sperme allait lui parvenir le corps du Christ et qu'elle serait ainsi purifiée ». La secte, d'abord implantée en Galice dans le nord de l'Espagne, avait déménagé dans les environs de Madrid lorsque l'évêché de Tui-Vigo, en Galice, avait critiqué la « conduite morale inappropriée » de ses membres et pris ses distances avec elle. Une grande partie des adeptes de la secte l'avait alors quittée. La chorale de la secte s'était produite devant le Pape Benoît XVI lors des Journées mondiales de la jeunesse qui s'étaient tenues à Madrid à l'été 2011.
Source : Ouest-France, 12 décembre 2014