samedi 27 décembre 2014

Réflexologie plantaire – Georges Tron jugé pour viols : « un soulagement » pour les plaignantes

Elles n’y croyaient plus. En décembre 2013, le maire UMP de Draveil (Essonne) Georges Tron, accusé de viols et d’agressions sexuelles par deux ex-employées municipales, avait obtenu un non-lieu. Lundi, la cour d’appel est revenue sur cette décision et a renvoyé l'ancien secrétaire d'État UMP devant les assises. « Un soulagement » pour les deux plaignantes. De son côté, Georges Tron a annoncé à l'AFP qu'il allait se pourvoir en cassation.
« C’est une grande émotion ! J’avoue que je n’y croyais plus. Je pensais que la justice était vérolée, et bien je m’étais trompée ! A partir des mêmes éléments, la cour d’appel de Paris a eu une tout autre lecture du dossier. Je tiens à saluer son impartialité », a réagi Eva Loubrieu sur le site du « Parisien ». « La justice nous a enfin entendues, Virginie (la deuxième plaignante, ndlr) et moi. Cela montre qu’on a bien fait de continuer à nous battre, de ne pas renoncer. Et pourtant, on n’a pas été ménagées, elle et moi », a-t-elle ajouté. « Ce n'est plus à mon tour de me justifier, ce sera à lui. Ça fait du bien de se dire que j'ai été entendue par le tribunal qui estime que les faits sont suffisamment graves pour qu'ils soient jugés », a quant à elle confié Virginie Faux sur Europe 1. « J'étais persuadée qu'il y avait une justice pour les gens comme vous et moi ; et une justice pour les plus forts. Je n'y croyais plus. Pour moi, c'était le pot de fer contre le pot de terre. Aujourd'hui, je m'aperçois qu'il y a une vraie justice », a-t-elle ensuite reconnu.
Une quarantaine de femmes évoquent des comportements « totalement inappropriés »
En décembre dernier, les juges d’instruction avaient suivi les réquisitions du parquet qui avait conclu à une « insuffisance des charges » après un examen minutieux du dossier. Une quarantaine de femmes étaient pourtant venues témoigner des comportements « totalement inappropriés» du maire qui n’hésitait pas à tirer profit « de la situation de faiblesse ou de dépendance d’autrui ».
C’est en mai 2011, après une plainte pour harcèlement sexuel déposée par Virginie et Eva que le scandale avait éclaté. Ces dernières accusaient Georges Tron, 54 ans, de leur avoir imposé des massages de réflexologie plantaire au cours desquels il les aurait agressées sexuellement. Les deux plaignantes avaient également poursuivi Brigitte Gruel, ex-adjointe à la culture de Georges Tron pour avoir joué le rôle de « rabatteuse ».

Par Laurence-Riatto 
Source : Elle, 16 décembre 2014,
http://www.elle.fr/Societe/News/Georges-Tron-juge-pour-viols-un-soulagement-pour-les-plaignantes-2869836

Note du CIPPAD : Georges Tronc élu maire de Draveil en 1995 est un féru de médecines parallèles. En novembre 1999, il réunira autour de lui près de mille personnes à l’occasion d’un forum organisé dans sa ville, et intitulé  
« Médecine ou Médecines ».

Des forums se dérouleront ensuite d’année en année autour de différents thèmes : « Médecines alternatives et complémentaires », « Les médecines alternatives et complémentaires peuvent-elles sauver la Sécurité Sociale ? », « Médecines alternatives et équilibre immunitaire », « L'enfant et les médecines alternatives », etc. 

Dans la foulée du premier forum naissait l’Association Pour l’Alternative en Médecine (APAM), association dont il sera l’un des membres fondateurs et membre du Conseil d’administration jusqu’en 2010.

Il jouera de ses réseaux relationnels pour faire progresser la cause des médecines alternatives auprès du pouvoir politique, comme l’expliquait le président de l’APAM en décembre 2004 : « Je remercie Georges TRON, député de l’Essonne et maire de Draveil, qui soutient activement notre association aussi bien sur l’aspect matériel nécessaire à la réalisation de nos initiatives que sur les échanges et des rencontres qu’il initie au plus haut niveau. » 

En 2010, à l’occasion de la nomination de Georges Tron comme Secrétaire d’Etat, le président de l’association écrit « je tiens, au nom du CA de l’APAM et de tous les adhérents, à féliciter le plus illustre de nos membres fondateurs, M. Georges TRON, Député – Maire de Draveil, pour sa nomination au Secrétariat d’Etat à la Fonction Publique. Puisse-t-il y mener les actions correspondant à ses compétences et son éthique, dont nous connaissons la profondeur. » 

Pendant ces années l’APAM a beaucoup oeuvré pour l’homéopathie, l’acupuncture, l’ostéopathie, mais a assuré parfois aussi la promotion de pseudo–médecines plus problématiques comme la Naturopathie, la Psycho-généalogie ou les théories controversées de Wilhelm Reich, promoteur de l’Orgone ou énergie orgastique.

S’agissant de la Réflexologie plantaire, l’APAM la présente de la façon suivante : « La réflexologie est un art ancestral et fait partie des médecines naturelles. Depuis 5000 ans, la Médecine Chinoise attribue la bonne santé à la libre circulation de l'énergie dans l'organisme. Tous les organes et toutes les parties du corps se projettent sous la plante des pieds. Par une pression dosée des doigts sur des zones reflexes précises, il est possible de stimuler les organes correspondants pour les aider à mieux fonctionner. La réflexologie permet aussi de prévenir des dysfonctionnements éventuels. La réflexologie plantaire favorise la détente profonde, la relaxation, l'apaisement, de par son action globale qui touche à la fois les plans somatiques et émotionnels. » 

Sur le même sujet :