lundi 12 janvier 2015

1000 coups de fouet pour un blogueur saoudien

Raef Badawi a été condamné à des coups de fouet en public, pour avoir « insulté l'islam ». Vendredi, il en a déjà reçu cinquante.
Pendant ce temps, de l'autre côté de la Méditerranée, Raef Badawi, un blogueur et cyberactiviste saoudien de 30 ans, a vécu son premier calvaire.
Vendredi, près de la mosquée al-Jafali de Jeddah, ce lauréat du prix pour la liberté de la presse RSF-TV5 Monde 2014 a reçu cinquante coups de fouet en public, dos à la foule, à la sortie de la prière. Il en sera de même tous les vendredis, pendant vingt semaines.
Son tort ? Avoir ouvert un forum de discussions citoyennes, Libéral Saoudi Network (censuré depuis), où, selon ses bourreaux, il aurait « insulté l'islam ». En cause, un appel à fêter la Saint-Valentin et à la libéralisation de la société saoudienne.
Alors qu'il purgeait déjà une peine de dix ans de prison depuis deux ans, la justice saoudienne s'est acharnée contre lui et a décidé de lui infliger mille coups de fouet, en septembre 2014. Sa femme Ensaf Haidar et ses trois enfants ont dû se réfugier au Canada.
Reporters sans frontières et Amnesty international dénoncent une « condamnation inhumaine » et ont mis en ligne une pétition appelant le roi Abdallah d'Arabie à accorder sa grâce. Sans être entendus. L'Arabie Saoudite est 164e sur 180, au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.
Caroline MALCZUK.
Pétition à signer sur rsf.org
Source : Ouest-France, 1 janvier 2015