samedi 3 janvier 2015

A propos de l'Hydrothérapie du côlon

Les méthodes de régimes alimentaires censées améliorer la santé générale des personnes se multiplient. Et de nouveaux conseils allant vers des restrictions alimentaires souvent de plus en plus sévères, pour ne s’alimenter au final que d’aliments crus, de fruits, etc., connaissent aujourd’hui un succès certain.

Très souvent ces approches sont alliées à des périodes de jeûnes qui affaiblissent rapidement l’organisme, mais également sa vigilance psychique. Les charlatans de l’emprise mentale le savent, et l’on ne dénombre plus les pratiques déviantes introduisant des régimes carencés, ou des jeûnes, dans les parcours de captation de l’individu.

La technique
Une autre technique est souvent utilisée en association avec les régimes hypocaloriques ou le jeûne. Il s’agit de « l’Hydrothérapie du côlon », également connue sous le nom « d’Irrigation du côlon »,  ou « d’Irrigation colonique ».

l’Hydrothérapie du côlon, généralement proposée par des personnes se réclamant de la Naturopathie se pratique à l'aide d'un appareil spécial qui permet au gros intestin de se remplir, puis de se vider, de 0,5 à 3 litres d'une eau portée à 37°C, entraînant avec elle les matières qui auraient pu s'y accumuler. Ces appareils sont vendus plusieurs milliers d’euros pièce.
Selon les tenants de cette technique, elle permettrait de guérir l’intestin de différentes sortes de dysfonctionnements et pathologies chroniques, et d’induire également des effets bénéfiques à distance, sur la peau, la circulation, ou encore augmenter « l’énergie globale » du corps.
Tout cela est bien sûr totalement fallacieux, et aucune étude biomédicale n’est jamais venue apporter l’évidence de tels bénéfices. L’irrigation du côlon est tout à fait encadrée par le Code de la santé publique et limitée à des indications cliniques précises liées principalement à des problèmes d’occlusion intestinale.
Ses dangers
En revanche, la pratique de l’Hydrothérapie du côlon comme médecine parallèle expose la personne à des irritations importantes, à des infections, voire des perforations de l’intestin.
Dès 1995, le Conseil national contre les fraudes en santé américain désapprouvait l’utilisation de cette technique.
La position des institutions
En France, depuis 1993, plusieurs arrêtés et décisions de justice, que nous reproduisons ci-dessous, fond jurisprudence en la matière, interdisant la publicité du matériel nécessaire à cette pratique :
 - Arrêtés du 17 décembre 1993 interdisant, en application de l'article L. 552 du code de la santé publique, la publicité pour un objet, un appareil ou une méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées
Par arrêté du ministre délégué à la santé en date du 17 décembre 1993,
considérant que la société Seve, 13, rue François-Blaudez, 88000 Epinal, a fait paraître une publicité en faveur d'un appareil d'hydrothérapie du côlon comportant les termes suivants: « Favorise l'évacuation des parasites existants et les produits provoquant des irritations, une absorption plus intense des nutriments à travers les parois du caecum et du côlon ascendant et une diminution du passage des déchets toxiques, une décompression et un désengorgement de tous les organes limitrophes, par son action de dilution des concentrations bactériennes et toxiques, elle permet un rééquilibre de la flore intestinale, elle relance la détoxination cellulaire en stimulant l'élimination par le foie, les reins, la lymphe et la peau..., une régression des inflammations de la muqueuse, une très nette diminution de la constipation, une perte de poids, une amélioration des fonctions rénales, une diminution des différentes carences en éléments vitaux grâce à l'amélioration du métabolisme..., la suppression des maladies provenant d'infections localisées grâce à un renforcement de l'immunité naturelle, la prévention efficace de nombreuses pathologies liées au côlon dont le cancer..., elle accroît l'efficacité de l'action thérapeutique par voie rectale, un nettoyage périodique du côlon diminue la concentration des toxines et facilite l'élimination de celles-ci, il diminue le potentiel carcinogène auquel sont exposées les parois du gros intestin..., », considérant qu'aucune preuve scientifique n'a été apportée à l'appui de ces affirmations, la publicité,
sous quelque forme que ce soit, reprenant pour un appareil d'hydrothérapie du côlon les termes visés ci-dessus est interdite pour la société Seve, 13, rue François-Blaudez, 88000 Epinal.
Le présent arrêté prendra effet trois semaines après sa parution au Journal officiel de la République française.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000546602&dateTexte=&categorieLien=id

- Arrêtés du 17 décembre 1993 interdisant, en application de l'article L. 552 du code de la santé publique, la publicité pour un objet, un appareil ou une méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées
Par arrêté du ministre délégué à la santé en date du 17 décembre 1993,
considérant que la société Medical Ingenierie, 45, rue d'Anvers, 69007 Lyon, a fait paraître une publicité en faveur d'un appareil d'hydrothérapie du côlon comportant les termes suivants: « Favorise l'évacuation des parasites existants et les produits provoquant des irritations, une absorption plus intense des nutriments à travers les parois du caecum et du côlon ascendant et une diminution du passage des déchets toxiques, une décompression et un désengorgement de tous les organes limitrophes, par son action de dilution des concentrations bactériennes et toxiques, elle permet un rééquilibre de la flore intestinale, elle relance la détoxination cellulaire en stimulant l'élimination par le foie, les reins, la lymphe et la peau..., une régression des inflammations de la muqueuse, une très nette diminution de la constipation, une perte de poids, une amélioration des fonctions rénales, une diminution des différentes carences en éléments vitaux grâce à l'amélioration du métabolisme..., la suppression des maladies provenant d'infections localisées grâce à un renforcement de l'immunité naturelle, la prévention efficace de nombreuses pathologies liées au côlon dont le cancer..., elle accroît l'efficacité de l'action thérapeutique par voie rectale, un nettoyage périodique du côlon diminue la concentration des toxines et facilite l'élimination de celles-ci, il diminue le potentiel carcinogène auquel sont exposées les parois du gros intestin..., », considérant qu'aucune preuve scientifique n'a été apportée à l'appui de ces affirmations, la publicité,
sous quelque forme que ce soit, reprenant pour un appareil d'hydrothérapie du côlon les termes visés ci-dessus est interdite pour la société Medical Ingenierie, 45, rue d'Anvers, 69007 Lyon.
Le présent arrêté prendra effet trois semaines après sa parution au Journal officiel de la République française.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000180344&dateTexte=&categorieLien=id

- Arrêtés du 24 juillet 1995 interdisant, en application de l'article L. 552 du code de la santé publique, la publicité pour un objet, un appareil ou une méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées
Par arrêté du ministre de la santé publique et de l'assurance maladie en date du 24 juillet 1995, considérant que le centre Hélène Galé, 1, avenue Hoch, 64200 Biarritz, a fait paraître une publicité en faveur de méthodes organo-embryonnaire, de microdermabrasion et d'hydrothérapie du côlon revendiquant les actions suivantes pour la méthode organo-embryonnaire « Sommeil retrouvé, adaptation au stress, sexualité retrouvée »; pour la méthode de microdermabrasion: « Taches, vergetures »; pour la méthode d'hydrothérapie du côlon: « Constipation, ballonnement, régénération cellulaire de la peau,... »; considérant qu'aucune preuve scientifique n'a été apportée à l'appui de ces affirmations, la publicité, sous quelque forme que ce soit, reprenant pour le centre Hélène Galé, 1, avenue Hoch, 64200 Biarritz, les termes visés ci-dessus, est interdite pour des méthodes organo-embryonnaire, de microdermabrasion et d'hydrothérapie du côlon.
Le présent arrêté prendra effet trois semaines après sa parution au Journal officiel de la République française.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000371651&dateTexte=&categorieLien=id

- Décision du 8 janvier 2013 interdisant en application des articles L. 5122-15 et R. 5122-26 du code de la santé publique la publicité pour un objet, un appareil ou une méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées
Par décision du directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en date du 8 janvier 2013 :
Considérant que M. Thierry Jeanne, 43, rue de Quatrefages, 17000 La Rochelle, a fait paraître une publicité sur le site internet www.hydrotherapie-colon.org en faveur d'une méthode d'hydrothérapie du côlon présentée comme bénéfique pour la santé, avec des allégations telles que :
― « pour en retirer (...) tous les déchets » ;
― « l'hydrothérapie du côlon permet une évacuation des vieilles matières qui sont restées incrustées dans les replis de la paroi du côlon » ;
― « la circulation, en particulier le retour veineux, est stimulée pendant la séance du fait de la forte présence du système lymphatique dans le côlon » ;
― « efficace pour les ballonnements » ;
― « la circulation sanguine est activée, avec amélioration notable des œdèmes des membres inférieurs » ;
― « détoxification générale de l'organisme. Cela peut contribuer à une amélioration de tous les troubles fonctionnels d'encrassement. La digestion est meilleure » ;
― « le lavage du côlon permet ainsi d'éviter l'infection des matières accumulées, et peut affecter favorablement les problèmes de diverticules » ;
― « aider à un retour normal du transit quand il y a constipation mais également diarrhées » ;
― « l'hydrothérapie du côlon stimule le système immunitaire en désintoxiquant et désintoxinant l'organisme » ;
― « diminuent l'inflammation intestinale » ;
― « peut contribuer à un meilleure équilibre de la flore intestinale et relancer l'évacuation par le côlon (à travers les tissus lymphoïdes) des toxines de tous les autres tissus disposant de ganglions lymphatiques » ;
Considérant que les réponses fournies par la firme ne contiennent aucun élément scientifique permettant d'apporter la preuve de ces allégations,
la publicité, effectuée par M. Thierry Jeanne, 43, rue de Quatrefages, 17000 La Rochelle, sous quelque forme que ce soit, en faveur d'une méthode d'hydrothérapie du côlon reprenant les termes visés ci-dessus est interdite.
La présente décision prendra effet trois semaines après sa publication au Journal officiel de la République française.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027088458

- Décision du 17 avril 2013 interdisant en application des articles L. 5122-15 et R. 5122-26 du code de la santé publique la publicité pour un objet, appareil ou méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées
Par décision du directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en date du 17 avril 2013 :
Considérant que Mme Fathia Dindar, 7 bis, rue Léonard-de-Vinci, 75116 Paris, a fait paraître une publicité sur le site internet www.hydrotherapieducolon.fr, en faveur d'une méthode d'hydrothérapie du côlon présentée comme bénéfique pour la santé avec des allégations telles que :
― « Ce soin résout l'état d'encombrement intestinal par l'élimination des résidus pétrifiés, sources d'inflammation. »
― « l'hydrothérapie du côlon :
― lutte contre la constipation.
― décompresse et désengorge l'ensemble des organes de la cavité abdominale.
― diminue les œdèmes des membres inférieurs par une meilleure circulation sanguine.
― (...) diminue certaines allergies.
― élimine les parasites.
― permet une meilleure assimilation des nutriments.
― active les fonctions rénales et soulage les colites.
― diminue l'anxiété et l'insomnie. »
― « L'intestin retrouve ainsi ses propriétés contractiles » ;
― « De nombreux problèmes de santé ont leur origine dans les intestins ; il est donc primordial d'avoir un côlon dépollué, de restaurer ses propriétés contractiles et de rééquilibrer la flore intestinale » ;
― « soin (...) en prévention de sa santé » ;
― « bienfaits de l'irrigation colonique pour évacuer les fermentations intestinales à l'origine de beaucoup de maladies et de douleurs chroniques comme la migraine, les entérites, les arthroses et rhumatismes, le diabète... »
Considérant que la réponse fournie ne contient aucun élément scientifique permettant d'apporter la preuve de ces allégations,
la publicité, effectuée par Mme Fathia Dindar, 7 bis, rue Léonard-de-Vinci, 75116 Paris, sous quelque forme que ce soit, en faveur d'une méthode d'hydrothérapie du côlon reprenant les termes visés ci-dessus, est interdite.
La présente décision prendra effet trois semaines après sa parution au Journal officiel de la République française.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027541727

De plus, en 2013, une ancienne infirmière de Charente Maritime avait fait de l’Hydrothérapie du côlon son activité principale. Elle a été condamnée en justice pour exercice illégal de la médecine.

Ses liens avec le Respirianisme
Par ailleurs, soulignons aussi qu’une séance d’Hydrothérapie du côlon précède le jeûne dit "processus des 21 jours", proposé par la prêtresse ésotérique du mouvement Respirianisme, l’australienne Jasmuheen.

Cette croyance prétend pouvoir réussir à terme substituer l’alimentation par une énergie provenant de la lumière, ou Prana.

Il s'agit d'une pratique illusoire qui a cependant conduit à plusieurs décès, et est régulièrement dénoncée par les autorités françaises.

Le CIPPAD appelle aujourd’hui à la vigilance concernant l’Hydrothérapie du côlon, car au-delà des risques préalablement mentionnés encourus par ses adeptes, il apparait que certaines sociétés vendant dans l’hexagone l’appareil permettant cette approche sont également liées aux promoteurs du Respirianisme.

Un glissement progressif d’alimentations hypocaloriques, vers l’Irrigation du côlon, le jeûne et le Respirianisme, n’est donc malheureusement pas impossible.

Source : CIPPAD, 3 janvier 2014,
http://www.cippad.com/2015/01/a-propos-de-lhydrotherapie-du-colon.html