dimanche 1 décembre 2013

Reiki : petite épidémie de discount estival sur l’Ouest.


Serions-nous en train de passer de « Maîtres reiki » à un « mouvement Reiki » plus structuré ? 

Les mois de juin et juillet 2013 ont vu une efflorescence d’annonces dans les sites du groupe Maville à Angers, Le Mans, Nantes et Rennes, proposant des séances à prix sacrifiés. Les soldes du reiki en quelque sorte. Tout à 50%.

Nantes et Rennes n’échappant pas à l’habituel couplet sur l’auto-guérison teinté d’académisme : « Il (le reiki) renforce la vitalité et libère les blocages énergétiques, favorise la détente, aide à l’élimination des toxines, renforce le système immunitaire et accélère le processus naturel d’auto-guérison. »

En dehors de la rhétorique usuelle, on retrouve dans ces différentes annonces un même visuel, avec des photos identiques, montrant que les choses se coordonnent,  se structurent.

Un exemple:
















Un petit rappel quand-même, le reiki vu par l’Etat, au travers d'un extrait du site de la Miviludes :

« Le Reiki

Cette technique d’origine japonaise consiste à poser doucement les paumes des mains sur différents points du corps. La méditation fait le reste... Le praticien initié à la technique est présenté comme un canal de l’énergie universelle qui sera transmise au patient pour rétablir la force vitale.

Le Reiki est également préconisé par ses défenseurs dans la prise en charge des troubles psychologiques liés à l’enfance. Si elle ne met pas toujours directement en danger l’enfant, cette méthode induit néanmoins une perte de chance vis-à-vis de l’amélioration de son état de santé et des possibilités réelles et durables de guérison.

Des témoignages accablants ont été recueillis par les associations de victimes. »