dimanche 16 juin 2013

Le yoga Bikram souffle le chaud

TENDANCES. De plus en plus de Français sont adeptes de ce yoga qui se pratique par 40° Celsius
  Bordeaux, le 5 juin. En deux ans, une dizaine de salles de yoga Bikram se sont ouvertes à travers la France. Photo AFP

Le yoga à 40°C ou "yoga Bikram" est en vogue: imaginé par le "gourou" Bikram Choudhury, venu de Los Angeles et dénué de spiritualité, ce sport essaime partout en France et rend accros ceux qui l'essayent. "Une fois qu'on a commencé, c'est comme une drogue", affirme Felixe. A 60 ans, elle pratique parfois deux fois par jour ce sport qui lui donne le sentiment d'avoir "à nouveau 40 ans".

Short-brassière pour les filles et maillot de bain pour les garçons sont la tenue de rigueur de ces nouveaux "yogis". Pendant les 90 minutes de la séance, ils transpirent dans une salle chauffée à 40 degrés et humide à 40% tout en enchaînant, dans un ordre précis et immuable, 26 postures ("asanas") et deux exercices de respiration profonde.

Face à un grand miroir, qu'ils soient novices ou expérimentés, âgés de 17 ou de 75 ans, tous se contorsionnent avec plus ou moins de bonheur pour tenter de reproduire les postures aux noms évocateurs de "demi-lune", "lapin" ou bien encore de "cobra". La chaleur est là pour renforcer la capacité d'étirement des plus raides.

"La première fois, j'ai vraiment cru mourir",

"La première fois, j'ai vraiment cru mourir", se souvient Alain Cadet, qui a découvert cette pratique en 2004. Très vite devenu accro à ce sport, en 2010, il a quitté son poste dans le marketing des produits de luxe pour devenir enseignant de ce yoga avant d'ouvrir en 2012 un studio à Bordeaux.

En deux ans, une dizaine de salles se sont ouvertes à travers la France, un phénomène qui avait touché les Etats-Unis, dans les années 90. Les articles de la presse people sur Madonna, Lady Gaga ou Jennifer Aniston devenues adeptes de yoga Bikram ont largement contribué à populariser cette méthode mise au point par le professeur Bikram Choudhury. A 67 ans, il est milliardaire grâce aux contrats de franchise d'exploitation signés avec le millier de salles qu'il compte à travers la planète.

"L'une des forces du concept est que partout dans le monde, on retrouve exactement la même méthode", estime Alain Cadet, qui propose chaque semaine un cours en anglais, destiné aux Américains installés à Bordeaux. C'est ce côté "marketing" et "occidentalisé" qui, au départ, a rendu sceptique Florence Delmas, professeur à Bordeaux de yoga swasthya, le plus ancien des 108 types de yogas répertoriés.


Après avoir poussé les portes du studio bordelais, comme quelque 1.300 personnes depuis son ouverture il y a onze mois, elle dit avoir "compris les effets bénéfiques" à tirer de cette méthode. A l'automne, elle est partie à Los Angeles où, moyennant 10.000 euros, elle a suivi durant 9 semaines une formation pour devenir à son tour professeur de yoga Bikram.
"La magie du Bikram c'est qu'à travers cet enchaînement des postures, qui est toujours le même, on peut voir les améliorations", souligne Florence Delmas, qui dispense désormais 25 à 30 cours par mois.


Source : Le Courrier de l’Ouest, jeudi 16 juin 2013
___________________________

Guru Yoga Bikram Choudhury accusé de viol dans deux nouvelles plaintes

(Google Traduction)
D’anciens élèves intentent des procès en Californie contre le fondateur du yoga Bikram pour agression sexuelle et de trafic d'êtres humains.
(Google Traduction)
D’anciens élèves intentent des procès en Californie contre le fondateur du yoga Bikram pour agression sexuelle et de trafic d'êtres humains.

Le millionnaire yogi gourou Bikram Choudhury a été accusé de viol, d'agression sexuelle et de «traite d’êtres humains" dans deux nouvelles plaintes en justice déposées par d'anciennes élèves.

Selon les plaintes, déposées à Los Angeles ce mois-ci, Choudhury a "un penchant pour agresser sexuellement les jeunes femmes ". Les deux plaintes, déposées par des femmes présentées comme Jane X n°1 et Jane X  n°2, charge Choudhury et le College de Yoga Bikram de l’Inde d’agression sexuelle, de séquestration, de discrimination, de harcèlement et d'autres chefs d'accusation.

Né à Calcutta Choudury, âgé de 67 ans, le fondateur de la chaîne de «yoga chaud», dirige un empire international d'environ 650 studios de yoga à travers trois continents. Choudhury affirme avoir enseigné le yoga aux présidents Nixon, Reagan et Clinton. Des célébrités dont Lady Gaga, David Beckham et Madonna ont pratiqué le Bikram yoga, une série de 26 poses de yoga qui ont lieu dans des salles chauffées à plus de 100°F (37.8 C).

Une autre ancienne élève de Bikram, Sarah Baughn, a déposé plainte en mars poursuivant Choudhury pour des avances sexuelles faites alors qu'elle suivait une formation pour devenir enseignante. Cette plainte l’accuse de harcèlement sexuel mais pas le viol. Les deux nouvelles victimes ont choisi de conserver leur anonymat.

Les trois femmes sont représentées par Mary Shea Hagebols du cabinet d'avocats Shea, d’Oakland, en Californie. «J'ai travaillé avec les victimes d'agressions sexuelles pendant des décennies», dit-elle. "Il est très difficile pour quelqu'un de se présenter et parler contre quelqu'un de puissant et riche." Elle a déclaré que ses clients souhaitaient protéger les autres femmes des agressions similaires ».

Petra Starke, président de Bikram Yoga College of India, a déclaré qu'elle ne pouvait pas commenter les cas.

Jane X 1, qui a porté plainte, le 7 mai, affirme que Choudhury l’a violée à deux reprises à l'automne 2011. Elle affirme que le cercle proche de Choudhury (identifié dans la plainte comme accusés 1-25) étaient au courant du comportement de leur patron.

"La plaignante est informée et croit que, après Bikram Choudhury attire les jeunes femmes à son lieu de travail, à travers différents régimes et modèles et avec la participation de son cercle proche qui sont bien informés et complices de la violence, il les agresse sexuellement et / ou les viols, " mentionne la plainte.

En Mars de cette année Jane X 1 dit qu’elle s’est confrontée à Choudhury et lui a dit que sa conduite était «illégale, non désirée, et non consensuelle". Elle a déclaré que Choudhury a essayé de lui faire "infliger la culpabilité» en disant que si elle avançait dans ce sens, la communauté Bikram en pâtirait.

Jane X 2, qui a déposé le 6 mai, affirme que Choudhury l’a violée en Novembre 2010 après que son petit ami lui ait offert en cadeau un programme de formation pour devenir enseignant, d’un coût de 13,000 $, et de neuf semaines, au studio de yoga de Choudhury Bikram à San Diego. Le programme de formation éreintant  commençait à 7h du matin et se terminait à 2 heures-3 heures du matin. Pendant les sessions, il a été dit aux futurs enseignants ce qu'ils pouvaient manger, porter (vêtements étriqués et rien de vert), ce qu'ils pouvaient dire, et «les expressions qu’ils pouvaient afficher sur leurs visages", déclare Jane X 2.

Au cours des semaines de formation épuisantes, Choudhury a distingué Jane X 2 affirmant qu'elle était «une pièce d'or dans une salle remplie d'airain». Ses approches sont devenues plus sexuelles et ont été repoussées. La plainte mentionne que « l'étudiante épuisée a été violée alors qu'elle était «trop faible et surmenée pour le repousser».

Les plaintes décrivent une atmosphère de type sectaire dans les camps de formation. Il aurait été dit aux stagiaires que Choudhury est sur le même niveau que Jésus-Christ ou que Bouddha, et que le yogi Bikram pouvait guérir le cancer, et que les praticiens pourront vivre jusqu'à 100 ans. Les stagiaires ont été intimidés et humiliés par tant d'éloge, indiquent les plaintes, et Choudhury auraient donné des conférences dans laquelle il dénigrait les gays, les américains et a fait des insultes racistes.

Jane X 2 déclare que Choudhury recrute des volontaires venus de l'étranger qui sont «tellement dans la crainte de la colère d’offenser Bikram Choudhury qu'ils voyagent aux États-Unis aux risques de violer les lois sur l'immigration afin de le servir. Une fois aux Etats-Unis ces volontaires travaillent pour très peu ou pour une paye proche de zéro. "Leurs tâches comprennent le toilettage, le masser, faire son thé, le nourrir, et sont forcés de se soumettre à des agressions sexuelles et des viols contre leur gré,» indique la plainte.

Dominic Rushe, à New York

Source : The Guardian, Mardi 14 mai 2013 

Deux femmes affirment avoir été violée par le Gourou Yoga Bikram Choudhury

(Traduit avec l’aide de Google Traduction)
LOS ANGELES (CN) – Le gourou millionnaire yoga Bikram Choudhury a violé deux étudiantes, et ses acolytes recrutent des femmes pour lui, sachant de quoi il en retourne, affirment deux Jane X dans des plaintes séparées.

Jane X n ° 2  poursuit depuis lundi Choudhury et le Bikram Yoga College of India en Cour supérieure, pour agression sexuelle, séquestration, discrimination, harcèlement et sept autres chefs d'accusation.
Jane X n ° 1 a déposé une plainte similaire mardi contre les mêmes accusés dans la même cour.
 Ces deux plaintes se suivent celle d'une autre ancienne élève, Sarah Baughn, qui a affirmé en mars de cette année que Choudhury lui avait fait des avances sexuelles alors qu'elle était en formation pour devenir enseignante en 2005. Cette plainte l’accuse de harcèlement sexuel, mais pas le viol.
Dans sa plainte, Jane X n ° 2 affirme que Choudhury l’a violée en Novembre 2010 après que son petit ami lui ait offert comme cadeau une formation pour devenir professeur au Bikram studio de yoga de Choudhury à San Diego.
 Mme X n ° 2 dit dans la plainte que les accusés X1-25, «d'autres personnes de l'entourage de l'accusé Bikram Choudhury, étaient au courant de la tendance de l'accusé Bikram Choudhury et des pratiques pour provoquer, induire ou de persuader les jeunes femmes à s'inscrire à des cours de formation pour  devenir professeurs de yoga afin seulement qu'il puisse les agresser sexuellement et / ou les violer ». Elle prétend que les accusés X connaissaient le dessous des cartes, mais "n'ont rien fait pour empêcher des victimes ou pour la protéger."
 Sa plainte de 36 pages affirme qu'il y a un environnement sectaire inquiétant dans les studios, où les propriétaires de studios et les instructeurs attirent de jolies jeunes femmes vulnérables, pour permettre les agressions sexuelles et les viols  par  Choudhury.
La franchise du Bikram Yoga de M. Choudhury est une forme de Hatha Yoga pratiqué dans des studios chauffés à 105 degrés F (40° C).
 Mme X n ° 2 affirme que ce brutal programme de formation des enseignants de neuf semaines coûterait 13.000 $. Au cours du programme, les étudiants doivent s'abstenir de relations sexuelles, il leur est enseigné que le Bikram yoga peut guérir le cancer et d'autres maladies, et il leur est enseigné que Choudhury est semblable à un Dieu, dit-elle dans la plainte.
 Au cours de la formation des enseignants, «  chaque moment de la journée d'un étudiant est contrôlé par un planning fixé par l’accusé Bikram Choudhury," comme rapporté dans les plaintes. "La journée commence généralement à 7h00 et se termine 2:00-03:00 du mâtin. Les étudiants sont tenus d'assister à chaque cours et passent plus de huit heures par jour à apprendre. Quand ils doivent manger, ce qu'ils peuvent boire en classe (de l’eau uniquement, et même cela est fortement désapprouvée par le prévenu), comment ils doivent s’habiller (ils ne doivent pas porter de couleur verte et porter des vêtement serrés, étriqués), les expressions sur leur visage, les mots qu’ils peuvent prononcer et la position de leur corps, sont tous contrôlés par le l’accusé Choudhury et d’autres instructeurs ".
X n ° 2 affirme que ce calendrier exténuant a été conçu pour «briser son corps, de la volonté et de l'esprit», et lui laver le cerveau avec « la vision et les enseignements"
de Choudhury.
« Elle décrit Choudhury comme un tyran brûlant qui commande aux élèves de rester muets pendant les cours, et de le respecter "avec une obéissance aveugle."
 «Les étudiants sont aussi souvent appelés à assister à des conférences en soirée, lorsque le prévenu Choudhury se lance dans des diatribes sur des sujets incluant ses points de vue négatifs sur certaines races, ses vues négatives sur l'homosexualité, sur la lassitude morale des Américains, son gourou, son point de vue sur la sexualité, le mariage et les relations, ou pour parler de n’importe quelle chose dont il pourrait se soucier », affirme la plainte.
 Certains étudiants sont sollicités si fort qu'ils en défaillent, vomissent, urinent sur eux-mêmes, ou souffrent de coups de chaleur et de convulsions, comme le rapporte X dans la plainte.
 "D'autres élèves ont signalé qu'il est commun pour les étudiants de s'effondrer et d'être incapable de se relever, ou de s’écrouler en pleurant dans une salle remplie de centaines de personnes en raison de l'épuisement physique», affirme la plainte.
X prétend que, avant de débuter la formation pour devenir enseignant, elle était une «personne insouciante heureux."
 Même si elle a d'abord été flattée par l'«attention particulière» et les compliments qu’elle a reçue de Choudhury en classe, dit-elle, cela a changé quand il lui a fait des avances et exprimé son amour pour elle.
 Elle dit qu'elle a repoussé Choudhury et lui a rappelé qu'elle avait un petit ami et qu'il était marié. Mais ses avances ont continué jusqu'à ce qu'il l'a agresse sexuellement le 18 novembre 2010 dans sa chambre au studio, dit-elle dans la plainte.
 X affirme que la nuit de l’agression, Choundhury lui a dit qu'il voulait discuter avec elle d'une offre d'emploi dans sa chambre.
 «L’accusé Bikram Choudhury a dit qu'il se voyait en plaignant (il lui avait dit ça avant) et que, « J'ai besoin de vous éclairer spirituellement. Pour ce faire, nous avons besoin de ne faire qu’un." Puis, sans avertissement ou sans son consentement, le prévenu Bikram Choudhury a tiré avec force la plaignante vers lui, une main autour d’elle et l'autre déboutonnant son jean. Il a accroché sa main en haut de son pantalon et a essayé de le tirer vers le bas avec force ", révèle la plainte.
 Bien que dans un "état de faiblesse" lié à la formation, X dit-elle repoussé Choudhury, mais il l’a menacé, l’a saisit par le poignet et l’a forcée dans sa chambre.
«L’accusé Bikram Choudhury baissé son pantalon et sa force sur le lit.
La plaignante  Jane X n ° 2 ne pouvait pas arrêter de pleurer et l’a prié  encore et encore d'arrêter. Il a forcé son pénis sans protection dans son vagin. Quelques instants plus tard, c'était fini. La seule chose que le prévenu Bikram Choudhury a dit était: «Combien de fois êtes-vous venu? La victime Jane X n ° 2 était dans la douleur, en état de choc et ne pouvait pas parler. L’accusé Bikram Choudhury a alors ordonné à la victime de le regarder jusqu'à ce qu'il s'endorme », d’après la plainte.
 X ajoute: «Le lendemain, au cours de conférences, l’accusé Bikram Choudhury a fait des commentaires sexuels qui étaient offensant pour toute la classe. C'était démoralisant et humiliant, Il a dit à la victime et au reste de la classe que lui quand il est arrivé aux États-Unis des femmes l’ont violé en permanence, et lui ont appris à comment avoir des relations sexuelles. L’accusé Bikram Choudhury a dit qu'il aurait eut des marathons sexuels. Puis il a commencé à parler du corps des femmes et comment il aimait les «chattes» sans cheveux sur elle. L’accusé Bikram Choudhury a dit: «Je ne supporte pas la graisse des femmes sans attrait. " Tandis qu'il parlait, sa voix devenait de plus en plus intense et son langage plus vulgaire ».
X revendique le responsable du studio n'a rien fait pour la protéger de Choudhury. Elle affirme qu'un homme qui était son instructeur pour terminer le programme, lui a dit: «. Nous savons tous comment est Bikram, et ça n'est qu'une partie de lui».
 Elle affirme: «Lors de la remise du diplôme, l’accusé Bikram Choudhury a insisté pour que la victime reste à ses côtés tout le temps.  A ce moment son esprit a été drainé et elle était totalement paniquée. L’accusé Bikram Choudhury la fit asseoir à côté de lui à la table du dîner, bien que sa femme Rajashtee (Raj) était là. C'était humiliant. A un moment, pendant le dîner, comme si elle savait ce qui s'était passé, Raj dit à l’accusé Bikram Choudhury «laisse la partir ».
 X affirme que lorsqu’elle a dit Choudhury qu’elle avait prévu de quitter le studio, il lui dit, entre autres choses, «Si tu m’emmerdes, je t’emmerderai aussi. »...
«La vie de la victime Jane X n ° 2 s’est écroulée après son retour chez elle. Sa relation de long terme s'est effondrée, elle est entrée dans une grave dépression, tentative de suicide, a commencé à boire, se droguer, s'est engagé dans un comportement inhabituellement impulsif, a quitté son emploi et a coupé les communication avec presque tout le monde dans sa vie », indique la plainte.
Elle dit qu'elle «a vécu dans la peur constante" que Choudhury pouvait venir à son domicile et l'attaquer. X prétend que certaines personnes entrent illégalement aux États-Unis comme «volontaires» pour le programme.
 "Une fois aux États-Unis, ces« volontaires » sont sollicités pour servir l’accusé Bikram Choudhury pour un salaire égal à zéro ou à peu près. Leurs tâches comprennent le toilettage, le masser, faire son thé, lui apporter de la nourriture et d'être forcé de se soumettre à ses agressions sexuelles et viols", selon la plainte.
 X réclame des réparations pénales, ainsi que pour perte de salaire, et pour les coûts.
La plainte de Jane X n ° 1 est sensiblement la même. Elle affirme que Choudhury l’a violée à deux reprises.
Les deux femmes sont représentées par Mary Shea Hagebols du Shea Law Offices, d'Oakland.

Par  Matt REYNOLDS

Source : Courthouse News Service, Mercredi 8 mai 2013
http://www.courthousenews.com/2013/05/08/57429.htm