dimanche 1 septembre 2013

Desintox - Le bouddhisme non-violent ?


DES MUSULMANS de la région de Sagaing ont
vu leurs maisons brûler par des bouddhistes.
Pendant plus de vingt ans, Hollywood, mais aussi les chancelleries occidentales, nous ont vendu l'image du bouddhisme religion de paix face à la tyrannie chinoise et à la rétractation identitaire des monothéismes. Image d'Epinal à la sauce Lhassa mise à mal, aujourd'hui, par le moine Wintharu, qui s'autoproclame volontiers le « Ben Laden birman ». Ses
« idées » défendant la pureté raciale et religieuse s'étendent
à l'ensemble du pays. Lundi
 26 août, de violentes émeutes conduites par des moines contre la communauté musulmane ont secoué la région de Sagaing, jusqu'ici épargnée. Une exception birmane ? On a vite oublié qu'au Sri Lanka le clergé bouddhiste cingalais était en pointe 
pour réclamer l'occupation
 du Nord tamoul, hindouiste
 et chrétien, par l'armée.
Vous n'avez rien compris, nous disent les thuriféraires de cette religion : il n'y a pas un mais 
des bouddhismes. Ne serait-
ce pas le cas également de l'islam, du christianisme, etc. ? •

JOSEPH MACÉ-SCARON
Source : Marianne, 31 août 2013