lundi 21 octobre 2013

Brest - Abus de faiblesse : le beau parleur finit en prison

C'était il y a deux ans. Ce quadragénaire, plutôt avenant, aborde une octogénaire qui fleurissait la tombe de son mari. Il lui propose de l'aider. Se confie. L'amadoue prétendant être atteint d'une leucémie. La raccompagne puis propose de repasser. Le charme opère. Elle lui prête de l'argent. Il porte ses sacs, fait ses courses. Les mois passent. Elle finit par lui confier sa carte bancaire. Il en use sans scrupule. Et la déleste au passage de ses bijoux. La vieille dame vit seule, elle n'a pas d'enfants et plus toute sa tête. Le petit manège passe donc inaperçu. Jusqu'à la visite d'une cousine de Paris qui s'étonne notamment de constater que l'octogénaire n'a plus d'alliance, plus de broches... Elle alerte la police. Laquelle découvre que les comptes ont été vidés. En deux ans, le beau parleur a progressivement subtilisé 50.000 €.

Toujours le même mode opératoire
Grâce à son numéro de téléphone, qu'il n'avait pas manqué de confier à sa victime (des fois qu'elle est besoin de ses services), la brigade financière l'identifie rapidement. L'homme âgé d'une quarantaine d'années n'est pas inconnu de leur service. Il a déjà purgé une peine de deux ans de prison pour abus de faiblesse et est actuellement sous contrôle judiciaire. Ce qui n'a pas eu l'air de calmer ses ardeurs. Durant ces deux dernières années, il a également abusé de deux autres femmes, l'une dépressive, l'autre reconnue adulte handicapée. Avec le même mode opératoire : il séduit, il s'invite, il dérobe.

Pour lire l’article en entier, activer le lien ci-dessous:
http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/abus-de-faiblesse-le-beau-parleur-finit-en-prison-16-10-2013-2269954.php
Source : Le Télégramme, Brest, 16 octobre 2013,