lundi 25 novembre 2013

Il soulage les douleurs

Alain V., ancien boulanger, découvre son don suite à un accident, lors d'un match de football. Le magnétiseur qu'il consulte lui conseille alors de faire comme lui : « magnétiser » pour soulager certains malades. Une profession au statut très contradictoire. Car, si les ministères du Travail et des Finances reconnaissent bien cette profession, ce n'est pas le cas de celui de la Santé.
Certains pratiquants pourraient même se voir traînés en justice pour cause « d'exercice illégal de la médecine ». Pourtant, Alain V., mise à part l'imposition des mains sur la région douloureuse, ne pratique aucune médecine.
Un complément à la médecine
« Je ne guéris pas. Je soulage la douleur, je donne un mieux vivre aux clients malades », explique le magnétiseur.
Selon lui, le magnétiseur n'est pas un médecin, mais il peut agir efficacement en complément de la médecine « officielle ». « Cette pratique peut être appliquée de façon complémentaire à d'autres méthodes thérapeutiques », conclut Alain.
Source : La République, Loiret, Pithivarais, 25 novembre 2013