vendredi 14 février 2014

Hôpital du Haut-Anjou : un médecin radié

Un médecin, anesthésiste et mésothérapeute à Château-Gontier, est radié de l'Ordre des médecins à compter du 1er avril 2014.

« La sanction reste sous réserve d'appel », précise Martine Huet, greffier en chef, en charge du dossier. La décision de la radiation d'un médecin du centre hospitalier de Château-Gontier a été prise par la chambre disciplinaire de première instance de l'Ordre des médecins des Pays de la Loire.

Spécialiste en anesthésie-réanimation, ce médecin a été affecté au centre hospitalier du Haut-Anjou en juillet 2000. À partir de 2006, à l'ouverture d'une consultation pour le traitement de la douleur à l'hôpital, ce dernier a commencé à intervenir en tant que mésothérapeute. Cette technique médicale consiste à injecter à l'aide d'une aiguille de faibles doses de médicaments à l'endroit où la douleur est ressentie. La chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins des Pays de la Loire rappelle, par ailleurs, que « la pratique d'anesthésie ou de mésothérapie, en général, n'est pas remise en cause mais seulement les pratiques déviantes. »

Début 2013, des plaintes ont été déposées par deux patientes à l'encontre de ce médecin, suite à ces séances de mésothérapie. Le médecin aurait demandé à ces deux patientes de « ne pas passer par le bureau des admissions de l'hôpital », puis leur aurait imposé « des durées de consultations anormalement longues, un déshabillage complet sans accord » et « enfin, des demandes de ne pas parler du contenu des séances. » Ce dernier avait, alors, été suspendu de ses activités dès mars 2013.

L'agence régionale de la santé et le conseil départemental de l'Ordre des médecins de la Mayenne ont engagé une procédure disciplinaire. Suite à l'audience du 9 décembre 2013, la décision de conseil de l'ordre des Pays de la Loire a été rendue publique le 28 janvier dernier, confirmant la radiation. Parallèlement, le procureur de la République de Laval a demandé l'ouverture d'une information judiciaire. Contacté, l'avocat du médecin n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Johann FLEURI

Source: Ouest-France, 11 février 2014,
http://www.ouest-france.fr/hopital-du-haut-anjou-un-medecin-radie-1928050