mardi 18 février 2014

Québec : Une séance d’hypnose « sensuelle et langoureuse »

André Hébert, présumé hypnologue accusé d’agression sexuelle sur trois de ses patientes, a succombé aux «charmes» de la première parce qu’elle était «jolie» et, selon ses dires, la séance a tourné en échange «sensuel et langoureux» contrairement aux prétentions de sa présumée victime.
C’est ce qu’il a été possible d’apprendre, lundi, lors de la reprise du procès de l’homme de 50 ans qui a débuté en mai.
Pendant plus de trois heures, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Nathalie Leroux, a présenté au juge Hubert Couture l’interrogatoire subi par Hébert lors de sa rencontre avec les policiers.
Lors de cette discussion, différents sujets y sont abordés et Hébert fait savoir à l’enquêtrice qu’il a suivi une formation intensive d’une fin de semaine pour pratiquer son métier. «Le reste, c’est de la lecture, du jugement pis une bonne base en psycho», a-t-il dit avant d’ajouter que, désormais, il ne pratiquait plus «parce que l’être humain l’a déçu». Une fois la preuve du ministère public close, l’avocat de Hébert, Me Jean Peti, a fait témoigner son client sur les prétendues agressions sexuelles dont il est accusé.
 

Cuisses et seins
Concernant le témoignage de la première victime, il a dit que c’est elle qui avait pris sa main pour «se frotter les cuisses et les seins» lors d’une séance de détente qui s’est déroulée sur «le divan d’hypnose» à la résidence d’Hébert à Château-Richer.
Avec beaucoup de mimiques, Hébert a raconté qu’il lui avait «demandé comment elle se sentait et elle a décrit une sensation de douceur, de bien-être et de paix». Selon ses dires, la dame se serait par la suite relevée pour l’embrasser.
Après des caresses de part et d’autre, Hébert a avoué avoir éjaculé dans la main de la prétendue victime qui se serait «essuyée» sur son pantalon «parce qu’habitué avec ça». «C’est là qu’elle m’a avoué avoir déjà dansé dans des bars de Québec.»
Le procès se poursuit mardi.
KATHLEEN FRENETTE

Source : Journal de Québec, 17 février 2014,
http://www.journaldemontreal.com/2014/02/17/le-proces-de-lhypnologue-andre-hebert-reprend