samedi 29 mars 2014

Chamanisme - Insolite : Un artiste dans la peau d'un ours pendant treize jours

Un artiste, Abraham Poincheval, « hivernera » pendant treize jours dans la peau d'un ours au musée de la Chasse à Paris à partir de mardi
Filmé par deux caméras de surveillance
Agé de 43 ans, ce performeur français se glissera à l'intérieur d'une structure imitant le plantigrade recouverte de peaux d'ours brun. Il n'en bougera pas jusqu'au 13 avril.« Ne disposant que du strict nécessaire à sa survie, il sera épié en permanence par deux caméras de surveillance », souligne le musée.
Les images de l'intérieur de l'ours seront retransmises 24 heures sur 24, en direct sur le site du musée (www.chassenature.org). On pourra les voir également sur un écran dans une salle attenante et sur un autre écran à l'extérieur du musée.
Faire la lecture à un ours
Pour distraire l'artiste, les visiteurs pourront lui faire la lecture avec des livres choisis par lui et mis à leur disposition. Dans son cocon ventilé, Abraham Poincheval, qui mesure 1m 72 pour 55 kilos, se nourrira de nourriture lyophilisée et d'insectes. Il fera deux petits repas par jour et s'autorisera des collations. L'eau potable lui parviendra d'un réservoir caché dans le socle de l'oeuvre. Ses excréments tomberont dans des réservoirs également situés dans ce socle.
Enterré, emmuré, des performances de l'extrême
L'artiste n'en est pas à sa première performance d'enfermement mais c'est la première fois qu'elle dure treize jours. Il est déjà resté emmuré une semaine dans une librairie. Et il s'est fait enterrer pendant huit jours sous le parvis de l'hôtel de Ville de Tours.« Cette nouvelle expérience puise son inspiration dans le chamanisme. Pour le performeur, il s'agit d'accéder à un état méditatif, d'expérimenter les conditions de vie de l'animal et la perception du monde qui est la sienne », souligne le dossier de l'artiste.
Une sculpture d'ours de 115 kilos

A vide, l'ours pèse 115 kilos. La sculpture, faite de contreplaqué, de plâtre, de polystyrène expansé et de tubes, a été produite par le musée Gassendi à Digne. Abraham Poincheval, né à Alençon en 1972, vit et travaille à Marseille.
Source : AFP/ Ouest-France, 28 mars 2014