lundi 14 avril 2014

Coaching - VU DU ROYAUME-UNI • Ces Françaises qui n'arrivent pas à gagner plus

Les femmes françaises sont trop timides pour demander une augmentation à leur patron, constate la correspondante du Guardian qui se livre à une autoexpérimentation pour tester l'application lancée par la ministre des Droits des femmes pour coacher les femmes. Efficace ? Pas sûr...
Vous êtes une femme et vous pensez mériter une augmentation ? Comment faire pour l'obtenir ?
A) En demander une.

B) En demander une et pleurer si vous ne l'obtenez pas.

C) Ne rien demander et prier pour que votre patron devine que vous en voulez une.

D) Ne rien demander et grommeler quand le mâle dominant assis à côté de vous – qui vous appelle "Chérie" avec insistance – en demande une et l'obtient.
Cette histoire inventée ne semble pourtant pas aussi abracadabrante que ça pour bien des femmes françaises, si timides quand il s'agit de demander un salaire plus élevé. La ministre française des Droits des femmes [Najat Vallaud-Belkacem] vient de lancer une application pour téléphones mobiles et tablettes pour aider les femmes à résoudre ce casse-tête et à grimper les échelons du monde professionnel.
L'application Leadership pour Elles lancée le lundi 7 avril, à l'occasion de la journée de l'égalité salariale, est "un outil inédit, pratique et gratuit pour aider les femmes à progresser dans leur carrière", qui fournit "des conseils simples efficaces, détaillés et gratuits".
Des applications philosophiques
Nous sommes en France, et même les applications pour iPhone se doivent d'être philosophiques. Avant de commencer, j'apprends à mieux me connaître à l'aide du "quiz d'autoévaluation". Suis-je capable d'agir en leader ? Est-ce que je sais m'entourer d'une bonne équipe ? Booster ma carrière ? Utiliser les réseaux ? Ai-je suffisamment confiance en moi ? Est-ce que je sais apprendre, créer et entreprendre ? (En ai-je tout bonnement l'envie ?)
Félicitons la France d'avoir une ministre des Droits des femmes, et une ministre aussi proactive que Najat Vallaud-Belkacem. Les femmes françaises gagnent, en moyenne, 25 % de moins que leurs collègues masculins. Seuls 23 % des membres des conseils d'administration des sociétés cotées en bourse sont des femmes. Parmi les 36 500 maires de France, à peu près un sur sept seulement est de sexe féminin. Et l'Assemblée nationale ne compte que 155 députées sur 577 sièges.
Il faut légiférer, c'est certain, mais en attendant, il va falloir se débrouiller avec cette appli, que la ministre compare à "du coaching pour toutes".
Sourire aimable
Verdict de l'appli : je suis une "apprentie leader". Je dois apprendre à compter jusqu'à trois avant de répondre à une question ou de commenter une idée pour montrer que je réfléchis, utiliser les silences pour désamorcer une situation et consacrer 20 % de ma journée de travail à réseauter, me montrer modérée dans mes choix vestimentaires et mon langage corporel, afficher un sourire aimable, rester calme, reconnaître les émotions en moi et chez les autres, mais sans être sentimentale. En bref, si je veux une augmentation, je dois la demander.
Les hausses de salaires et les promotions ne tombent pas automatiquement comme les bonnes notes à l'école quand on travaille bien, m'apprend l'appli. Les managers ont tendance à accorder la priorité à ceux qui demandent une augmentation. Or les femmes ne le font pas suffisamment souvent.
Alors c'est parti ! "Allô, le Guardian ?... Combien vous me payez déjà ?... Oh, OK ?" Je raccroche. Et je pleure.

Kim Willsher
Source : Courrier international, 14 avril 2014, The Guardian, 8 avril 2014,
http://www.courrierinternational.com/article/2014/04/14/ces-francaises-qui-n-arrivent-pas-a-gagner-plus