jeudi 10 avril 2014

Fraternité Saint-Pie X - Yvelines : un prêtre, ancien directeur d'école, mis en examen pour viols et actes de torture

FAITS DIVERS - Un prêtre de 40 ans, membre du mouvement intégriste de la Fraternité Saint-Pie X et ancien directeur d'une école élémentaire de Goussonville (Yvelines), a été mis en examen ce mercredi pour "viols, violences sexuelles et actes de torture et barbarie". Les actes auraient été commis en 2010 à l'encontre de trois enseignantes.
Pendant sa garde à vue qui a débuté lundi, il aurait tenté de minimiser les faits. Ce mercredi pourtant, un prêtre de 40 ans, membre de la Fraternité Saint-Pie X, a été mis en examen à Versailles (Yvelines), pour "viols, violences sexuelles et actes de torture et barbarie", révèle leparisien.fr (http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-un-pretre-integriste-mis-en-examen- pour-viol-09-04-2014-3754841.php).
Séances d'exorcisme
Les faits auraient été commis à l'encontre de trois enseignantes entre septembre et octobre 2010, alors que le suspect était alors le directeur de l'école Notre-Dame de la Sablonnière à Goussonville (Yvelines). Une source proche du dossier indique que c'est une "plainte déposée par l'une des victimes trois ans après les agressions, en 2013, qui a permis de mettre cette affaire au grand jour". Pourtant, le site lesnouvelles.fr précise que "le prêtre de la Fraternité Saint-Pie X avait déjà été sanctionné par sa hiérarchie et placé dans un monastère pendant deux années".
Le prêtre aurait ainsi violé à plusieurs reprises les trois enseignantes de l’Ecole Notre-Dame-de-la-Sablonnière de Goussonville. Il les aurait même contraintes à pratiquer des rites d'exorcisme pour les libérer d'une emprise sexuelle. "Il est obnubilé par la question du sexe, mettant en doute certaines femmes lorsqu'elles se mettent à porter des robes, rapporte une source au site Internet. En quelque sorte, il agirait ainsi pour soigner le mal par le mal" précise le site lesnouvelles.fr citant une source proche du dossier.
Convoqué et placé en garde à vue lundi dernier, le prête aurait reconnu les agressions "mais nié les viols" précise une source proche du dossier. "Les victimes, d'après ses déclarations, étaient consentantes. Pourtant, il dit lui-même ne pas avoir commis de viols, mais n'avoir que mimé l'acte sexuel". Le procureur de la République a requis son placement en détention provisoire.
Source : Metro News, 9 avril 2014,
http://www.metronews.fr/paris/yvelines-un-pretre-ancien-directeur-d-ecole-mis-en-examen-pour-viols-et-actes-de-torture/mndi!5KbsEXuaU96k/