jeudi 22 mai 2014

Un mauricien établi en Angleterre: il accuse un guérisseur de l’avoir escroqué

Salim (prénom modifié), un Mauricien établi en Angleterre depuis 30 ans, allègue avoir été arnaqué par Naseem (prénom modifié) un habitant d’Upper Vale. Ce dernier, pour sa part, a déposé une plainte à la station de Plaine-des-Papayes affirmant que c’est lui qui aurait été victime d’escroquerie. Entre-temps, la Cybercrime Unit a ouvert une enquête suite aux allégations de Salim.
Tout aurait commencé fin 2009. Dans sa déposition à la police, Salim a, par l’intermédiaire de son beau-frère, fait la connaissance de Naseem. Ce dernier était connu dans la région car il aurait, dit-on, le pouvoir de guérir les malades par la prière. Salim a pris contact avec ce dernier afin qu’il guérisse son fils qui a des problèmes de santé. Il a, dit-il, dans un premier temps fait parvenir £200 au «guérisseur» afin qu’il puisse entamer ses rites.
LA DISTANCE «RETARDE» LE TRAVAIL
Toutefois, cinq semaines plus tard, ne voyant aucune amélioration, Salim contacte une seconde fois Naseem. Ce dernier lui a, dit-il, expliqué que la famille de Salim se trouvant en Angleterre, la distance retarderait le «travail». Il a ainsi demandé à Salim de venir à Maurice accompagné de son fils et de sa femme, atteinte, elle, d’un cancer. Le séjour terminé, la famille regagne son pays d’adoption.
Malgré le voyage, la femme et le fils de Salim ne vont toujours pas mieux. Ce dernier contacte une nouvelle fois le guérisseur en juin 2010, et celui-ci lui affirme que le mal provient de leur maison en Angleterre, et qu’il lui faut s’y rende pour régler le problème. Salim lui paie alors un billet d’avion. Toutefois, une fois arrivé en Angleterre, Naseer joue à l’abonné absent, ne se rendant qu’une ou deux fois chez Salim. Selon ce dernier, il a passé la plus clair de son temps chez son beau-frère.
Peu de temps après, Salim commence à avoir des soupçons. Il soutient que le comportement de Nasseer a brusquement changé, et qu’il a commencé à envoyer des messages menaçant et injurieux à Salim et à son beau-frère. Ils ont rapporté l’affaire à la Cybercrime Unit.
«L’ESCROC ESCROQUÉ ? »
Naseer s’est, lui, rendu à la station de police de police de Plaine-des-Papayes pour dénoncer Salim, qui l’a escroqué, dit-il. Il soutient que Salim lui a demandé Rs 45 000 pour lui proposer un travail à l’étranger. Mais pas d’emploi à l’horizon.
Le 29 mars de cette année, alors qu’il vient passer des vacances en compagnie de sa famille, Salim est alors interpellé dès sa descente d’avion. C’est à ce moment qu’il apprend que Naseer a déposé une plainte à son encontre, l’accusant d’escroquerie.
Arrêté pour ce délit, il a été traduit en cour de Mapou en avril dernier, avant d’être libéré sous caution. Une interdiction de quitter le pays a été retenue contre lui. Son avocat a, par la suite, juré un affidavit en Cour suprême afin que Salim puisse regagner l’Angleterre.
Sauf que le jugement du magistrat attendu le 30 avril a été renvoyé à septembre prochain. Salim a soumis des certificats attestant des maladies de son fils et de sa femme dans l’espoir de prouver ses dires. Du coup, il ne peut toujours pas rentrer en Angleterre. Tandis que le guérisseur, lui, fait semble-t-il, le va-et-vient entre l’Angleterre et Maurice...
Par Christie Labonne
Source : L’express Ile Maurice, 18 mai 2014,
http://www.lexpress.mu/node/246193