samedi 26 juillet 2014

Haïti - Religion pour la Paix : Dénonciation des propos anti-vaudou, prononcés par le Cardinal Langlois

Crédit photo : www.potomitan.info
Le regroupement des principales religions actives dans le pays, baptisé Religion pour la paix - dont fait partie l'église catholique romaine en Haïti - se déclare attristé par les récents propos tenus par le Cardinal haïtien Chibly Langlois à l'encontre du vaudou, rapportés par le quotidien britannique The Guardian.
 
Les propos du Cardinal sont de nature « à intensifier la confusion dans l'esprit du peuple », à « exacerber les tensions » et à détruire encore plus les liens entre les citoyennes et citoyens haïtiens, estime "Religion pour la paix".
« Le vaudou ne sauvera pas Haïti ». Il constituerait « un problème social », écrit The Guardian, citant le Cardinal Langlois. Pour argumenter sa position, le Cardinal a surtout avancé le grave problème d'instruction dans le pays. Si « une personne est bien éduquée, elle ira voir un médecin, à la place d'un houngan (célébrant du vaudou)... », ou elle irait devant un tribunal pour trouver justice, au lieu d'un péristyle (temple vaudou), pour consulter et se venger des erreurs commises par les autres à son égard, ajoute le prélat.
Quant à la question du syncrétisme, souvent évoquée par les chercheurs, pour traiter des influences entre les deux religions, Chibly Langlois tente de dogmatiser qu'on ne saurait être « vaudouisant et catholique » à la fois.
D'un côté, dans la réalité quotidienne et dans l'exercice des croyances, le catholicisme romain semble emprunter le tambour, le rythme et les danses folkloriques du vaudou, ce que reprend The Guardian. De l'autre, les croyantes et croyants vaudouisants continuent d'assimiler les énergies du vaudou, appelées Loas, à celles des saintes et saints catholiques romains.
La note de protestation, transmise à la presse, est paraphée par l'évêque catholique romain, Pierre André Dumas, membre de Religion pour la paix, ainsi que par l'évêque catholique anglican Zaché Duracin.
Un représentant du vaudou, la manbo Euvonie Auguste (prêtresse du vaudou), deux représentants de l'Église protestante, dont le secrétaire général de Religion pour la paix, le pasteur Clément Joseph, et un délégué de la communauté islamique en Haïti, l'imam Abou Jahman, ont aussi signé le document.
En 1935, Sténio Vincent avait fait passer une loi déclarant superstitieuses les pratiques du vaudou.
De 1939 à 1942, beaucoup de religieux catholiques romains ont été à la base d'opérations de vandalisme de temples du vaudou et de campagnes anti-superstitieuses, connues sous le nom de kanpay rejte (campagne de rejet), qui avaient fait plusieurs victimes parmi la population haïtienne et détruit plusieurs péristyles du vaudou.
Source : Une Semaine en Haiti - L'hebdomadaire du Collectif Haïti de France /AlterPresse

Source : Métropole Haïti, 22 juillet, 2014,
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=24564