vendredi 22 août 2014

Le Chemin neuf - Il met Dieu dans leurs cartables

Depuis deux ans, le père Thomy, curé des paroisses Saint-Léonard et Sainte-Madeleine à Angers, bénit les cartables des écoliers et des professeurs. Cette année, la cérémonie aura lieu le 14 septembre.
L’initiative est pour le moins surprenante. Elle était restée jusque-là plutôt confidentielle. Mais cette année, le diocèse d'Angers a voulu la mettre en lumière. Pour la troisième rentrée consécutive, une bénédiction des cartables
des écoliers et des professeurs aura ainsi lieu le dimanche 14 septembre, à 9h45 à l'église Saint-Léonard, puis
à 11h15 à l'église de la Madeleine.
« Cela se passera pendant la messe, au moment de l'eucharistie, précise le père Louis-Marc Thomy, curé des paroisses Saint-Léonard et Sainte-Madeleine qui ne feront bientôt plus qu'une (lire ci-dessous). Tous les écoliers, les jeunes, mais aussi leurs professeurs sont invités. Ce jour-là, je passerai dans les rangs et j'aspergerai leurs cartables avec de l'eau bénie ». Tout simplement.
« Dieu ne peut pas être absent de la vie réelle »
À première vue, cette démarche insolite a de quoi faire sourire. Le père Thomy, lui, prend la chose très au sérieux. - Le cartable est un symbole, c'est le signe de tout ce qui se vit dans le cadre scolaire, explique-t-il. // s’agit d'accueillir la présence de Dieu, de son esprit, dans toute cette réalité : le travail, les études, mais aussi les relations avec les autres élèves, avec les professeurs. Pour un enfant, par exemple, c'est une part importante de sa vie ». Le 14 septembre prochain, le père Thomy et ses fidèles prieront donc pour que « le Seigneur aide chacun à grandir, à se construire dans l'acquisition des connaissances, mais aussi dans tout ce qui fait sa vie relationnelle et sa vie humaine dans toutes ses dimensions ». - Dieu ne peut pas être absent de ce qui fait notre vie réelle », estime-t-il. Membre de la communauté du Chemin neuf * depuis 26 ans, le père Thomy qui a grandi à Noëllet, dans le nord du département, a officié au sein d'une paroisse de Marseille puis de la paroisse Saint-Denis-La Chapelle dans le XVIIIe arrondissement de Paris avant de retrouver, il y a six ans, ses racines en Anjou. Modeste, il assure que l'idée de la bénédiction des cartables ne vient pas de lui mais de l'équipe d'animation pastorale de la paroisse et plus particulièrement de parents d'élèves. Une proposition à laquelle il a néanmoins tout de suite souscrit. Et pour cause : » Être créatifs et missionnaires, dit-il, c'est un peu ce que nous demande le pape François ».
Les smartphones aussi seront bénis
Le 14 septembre, le père Thomy ne bénira pas que les cartables. Les téléphones portables seront aussi à la noce.
« // s’agit de demander à Dieu le discernement pour savoir utiliser à bon escient, avec sagesse ces instruments de communication merveilleux, qui peuvent rendre des services formidables, mais qui peuvent aussi être très envahissants, précise l'homme d'église. Par cette bénédiction, il s'agit de demander à Dieu de nous apprendre à nous servir de ces instruments devenus omni- présents, pour le bien de notre prochain et notre propre bien ».
Que les possesseurs de coûteux smartphones se rassurent : « Les appareils ne risquent pas de prendre l'eau, sourit le père Thomy. Le goupillon n'envoie que quelques gouttes ».
* Né en 1973, il s'agit d'une communauté catholique à vocation oecuménique qui compte près de 2 000 membres dans une trentaine de pays et rassemble couples, familles, prêtres ou célibataires
Source : Le Courrier de l’Ouest, 21 août 2014