jeudi 16 octobre 2014

Le médium d'Isabelle Balkany la conduit en garde à vue

PAR MATHILDE MATHIEU ET ELLEN SALVI
Isabelle Balkany, première adjointe de Levallois- Perret, a été placée en garde à vue mercredi et entendue par les policiers dans le cadre d'une information judiciaire pour « détournement de fonds publics». Les enquêteurs soupçonnent que son magnétiseur personnel, Jean Testanière, ait bénéficié d'un emploi fictif de la ville.
Drôle de scène. Mercredi 15 octobre, Isabelle Balkany a été interrogée par des policiers, pendant plusieurs heures, sur ses relations avec le magnétiseur du Tout-Paris, Jean Testanière dit «Le Mage», son médium personnel. Celui-ci est soupçonné d'avoir bénéficié d'un emploi fictif de fonctionnaire municipal à Levallois-Perret entre 2006 et 2010, la ville dont l'épouse de Patrick Balkany est la première-adjointe. Placée en garde à vue, l'élue UMP n'a pas été déférée devant le juge, ni mise en examen à ce stade. Une information judiciaire avait été ouverte en 2012 sur de possibles faits de «détournement de fonds publics, complicité et recel».
Nous republions ci-dessous l'enquête de novembre 2013 consacrée à cette affaire.
Isabelle Balkany a copiné avec Jean Testanière, dit « Le Mage », pour ses dons supposés de divination. Mais cet ancien éducateur, embauché comme fonctionnaire à la mairie de Levallois-Perret de 2006 à 2010 (sous le mandat de Patrick Balkany), magnétiseur de stars à ses heures perdues, va devoir prouver qu’il avait aussi un don d’ubiquité.
Car, en novembre 2013, la justice a estimé que Jean Testanière avait surtout été, dans ces années- là, «dirigeant de fait» du cercle de jeux parisien Wagram (alors exploité en sous-main par le gang corse de « La Brise de mer ») et l’a condamné à deux ans de prison (dont un ferme) pour «abus de confiance» et «association de malfaiteurs». En tant que secrétaire général du Wagram, Jean Testanière a joué un «rôle assez essentiel» dans le système de détournement d’argent du cercle, pour reprendre les mots du président du tribunal.
Du coup, l’emploi levalloisien du « Mage », à la même époque, apparaît de plus en plus fictif, au point qu’il fait désormais l’objet d’une information judiciaire pour « détournement de fonds publics », confiée au juge d’instruction parisien Serge Tournaire (comme l’a récemment révélé Le Parisien). Ouverte contre X, celle-ci menace en fait Patrick Balkany dont la demeure à Giverny a été visitée par les policiers en mars dernier –le maire et député UMP de Levallois est par ailleurs visé par des enquêtes préliminaires sur ses avoirs à l’étranger ou ses chauffeurs (lire nos articles ici et là).
Devant les enquêteurs, Jean Testanière a d’ores et déjà reconnu qu’il avait été recruté à Levallois «par piston». À l’époque, il cherchait à rallier la région parisienne après vingt ans de services à la mairie de La-Seyne-sur-Mer (Var), comme éducateur d’enfants handicapés. Or en 2006, « Le Mage » a opportunément été affecté au service d’une association périscolaire de Levallois, baptisée La Ruche, puis mis à disposition du Levallois Sporting Club (LSC). Cette seconde activité, rémunérée environ 3000 euros par mois, fait particulièrement tiquer les policiers.
Car Jean Testanière a atterri au LSC à 59 ans, à quelques encablures de la retraite, avec le titre ronflant de «conseiller du président» (un certain Jean-Pierre Aubry, homme de confiance de Patrick Balkany), et une drôle de mission à partir de 2009 : préparer mentalement les athlètes du pôle olympique, en vue des JO de Londres.
« Il a un magnétisme, justifie aujourd’hui, sans rire, Nicolas Gigon, le directeur de cabinet du maire. Je n’arrive pas à le définir, parce que je suis naturellement rationnel et sceptique, mais je vous assure qu’il a des dons.»
Pour vérifier la réalité du “job”, les policiers ont, d’après nos informations, entendu en rafale plusieurs cadres du LSC. Notamment Magali Baton, une ex-championne de judo reconvertie en coach et précisément chargée de... la préparation mentale du pôle olympique de Levallois. Un doublon ?
Pour accéder à l’article en entier, activer le lien ci-dessous:
Source : MEDIAPART, 16 octobre 2014
http://www.mediapart.fr/journal/france/151014/lencombrant-medium-disabelle-balkany-la-conduit-en-garde-vue