mardi 24 juin 2014

L’Etat accorde le statut d’école privée sous contrat simple à un établissement proche du mouvement anthroposophique

M. Pierre Rabhi, président d’honneur, fondateur, et porte-parole du mouvement Colibris se réclame également du mouvement ésotérique anthroposophique, et écrit dans son ouvrage « Du Sahara aux Cévennes », réédité en 2002 : 

« La méthode d’agriculture dite biodynamique de l’anthroposophe autrichien Rudolf Steiner me semble apte à répondre à l’exigence de globalité. Elle éveille la conscience à la notion de subtilité, comme le fait l’homéopathie dans le domaine des substances. On ne tient plus seulement compte des mécanismes et des effets les plus évidents, mais aussi des phénomènes qui, bien qu’échappant à notre analyse,  n’en produisent pas moins des effets probants, comme l’utilisation des préparats. »
 
Par ailleurs, le Centre d’information et de conseil des nouvelles spiritualités (CICNS), association qui s’en prend très explicitement à la vigilance française en matière de dérives sectaires et, au premier chef à la Miviludes, porte un projet de création d’un Observatoire indépendant des minorités spirituelles en France.

M. Pierre Rabhi fait partie des principaux soutiens à ce projet. 

Le texte du CICNS présentant cet observatoire remet en cause, non seulement le travail réalisé par la Miviludes, mais aussi celui d’associations de prévention du phénomène sectaire, reconnues d’utilité publique, comme l’UNADFI et  le CCMM, et l’on peut y lire, par exemple : « L’instrumentalisation des pouvoirs publics par ces associations a considérablement déséquilibré le débat en privilégiant une approche victimaire outrancière (uniquement basée sur le témoignage des « sortants de sectes » ou « apostats ») et en généralisant une politique de la rumeur et du « lieu commun ». Ces associations prennent, petit à petit et sans aucune véritable compétence, la place des sociologues des religions pour porter un regard sur les croyances, ainsi que celle des parlementaires pour établir des listes de personnes classées comme dangereuses. La façon dont ces associations se sont intégrées dans l’arsenal de lutte antisectes des pouvoirs publics français est un phénomène unique parmi les pays démocratiques ; ». 

A l’instar des Ecoles Steiner-Waldorf, le Mouvement Colibris initié par M. Rabhi promeut la création d’écoles privées. C’est le cas de « l’Ecole du Colibri, Les Amanins », créée en 2006 dans la Drôme.
Les Amanins et la directrice de l'école n’hésitant pas à inviter récemment l’anthroposophe, M. Henri Dahan, Délégué général de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France, dans le cadre « d’un séminaire d’intelligence collective unique dédié aux professeurs, enseignants, éducateurs et citoyens parents ».

L’endoctrinement à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf a  été souligné dans un témoignage détaillé publié par l’UNDAFI. S’en est suivi un procès à l’issue duquel la Fédération des Ecoles Steiner-Waldorf a perdu.

Nous apprenons que l’École du Colibri, Les Amanins, sera officiellement, à la rentrée de septembre 2014, une école privée sous contrat simple.

Cette reconnaissance n’est-elle pas problématique pour les valeurs défendues par l’État et la République ?

Source : CIPPAD, 24 juin 2014