dimanche 2 novembre 2014

Une ancienne collaboratrice d’Amma dénonce des abus sexuels dans l’ashram

Une ancienne proche collaboratrice de la mère spirituelle Mata Amritanandamayi a sorti un livre qui raconte des histoires présumées d’exploitation et d'abus sexuels dans l'ashram.

Dans le livre récemment publié Saint enfer, mémoire de foi, de dévotion et de pure folie (Holy Hell, A Memoir of Faith, Devotion and Pure Madness), Gail Tredwell alias Gayatri décrit comment elle a été abusée sexuellement dans l'ashram, , selon elle, les résidents de grades supérieurs avaient des relations physiques.

Kumar, un représentant de l’Ashram Sudeep, a confirmé que Gayatri avait bien travaillé avec Amritanandamayi pendant deux décennies avant de quitter l'ashram en 1999. Cependant, Kumar a déclaré que le contenu de son livre est absolument sans fondement. "Les allégations sont surprenantes et défient la logique commune,'' dit-il.

Tredwell, de nationalité australienne, est entrée comme un accompagnatrice personnelle de '' l’étreinte sainte '' en 1978 à l'âge de 19 ans, et a vu comment la jeune femme d'un village de pêcheurs du Kerala a évolué pour devenir une chef spirituelle dominante, avec des adeptes à travers le monde, dont les reversements financiers fonctionnent maintenant en un réseau d'institutions dans les secteurs de la santé et de l'éducation.

Tredwell dit qu'elle voulait connaître Dieu et qu’en travaillant comme assistante personnelle d’Amma elle pensait qu'elle pourrait atteindre cet objectif. Au cours de ses premiers jours à l'ashram, Tredwell précise qu'elle a été bénie par des expériences spirituelles inoubliables.

Elle prétend que, pour maintenir sa façade d'innocence et de pureté, Amritanandamayi a une petite équipe de personnes de confiance qui fait son sale boulot, et qu’elle (Tredwell) était l'une d'entre elles. J’avais en effet le privilège unique d'être le témoin du côté humain d'Amma, avec son éventail d'émotions de jolis classiques - la plupart d'entre eux étaient très en contradiction avec ce qu'elle enseignait et affichait en public,'' écrit-elle.

Tredwell affirme que l'un des collègues de l'ashram l’a exploitée sexuellement et ces abus répétés ont érodé sa foi. Son livre contient des allégations détaillées sur la promiscuité existant entre les membres de l'ashram.

Elle indique aussi que lorsque certains dévots ont commencé a parler de la richesse de la famille d'Amma, son fidèle lieutenant, Balu, a dit aux adeptes que la richesse appartenait à l'entreprise de pêche du père d’Amma. J’ai grincé des dents quand je l'ai entendu, car c’était un mensonge éhonté, et même plus, parce que je savais que les gens n’étaient pas crédules ''  rapporte Tredwell.

Tredwell dit qu’à partir de fin 1987, c’était devenu presque une routine quotidienne pour Amritanandamayi de la menacer de la jeter dehors. "Ceux qui ont osé prendre la parole ont été immédiatement mis à l'index, considérés comme traître, et comme une menace pour la préservation de la foi parmi ses disciples. Cette vie était plus que pénible ", précise-t-elle.

Kumar, porte-parole de l’Ashram Sudeepdit que Tredwell a quitté l'ashram de son propre choix. "Elle ne s’est jamais plainte de la sorte dans les  jours qui ont suivi son départ de l'ashram. Plus tard nous l'avons aidé. Tout le monde sait que la vie d'Amma est ouverte et transparenteprécise-t-il.

Kumar, cependant, a déclaré qu'ils ne prévoyaient aucune action juridique contre Gail Tredwell à ce stade.

Alors que les commentaires sur le livre, disponible sur Amazon.com, se sont répandus comme un virus sur les médias sociaux, P Rajiv  représentant de la Chambre la haute du Conseil des Etats de l’Inde, membre du parti communiste et éditeur du quotidien du Kerala Deshabhimani (
Cochin) critique la réticence des grands médias à rendre compte de la question. "Les médias doivent savoir que nous sommes loin du temps où les gens pouvaient être maintenus dans l’ignorance lorsque vous (les médias) cachiez la vérité '' a-t-il posté sur Facebook.

Par Shaju Philip | Thiruvananthapuram

Source : The Indian Express, 20 février 2014, traduction CIPPAD avec l’aide de Google traduction,
http://indianexpress.com/article/india/india-others/ammas-ex-aide-alleges-sexual-abuse-at-ashram/

Site de Gail Tradwell : http://gailtredwell.com/